25Sep
By: Admin On: septembre 25, 2006 In: Comment Vendre en Ligne Comments: 1

263 milliards de chiffre d’affaires en 2011. Les prévisions de Forrester Research confirment la bonne santé du e-commerce en Europe. Un secteur porté par la croissance du nombre d’acheteurs et la diversification des offres de produits.

Forrester Research livre une série de prévisions très optimistes pour le e-commerce en Europe. Selon ses estimations, «100 millions d’acheteurs européens en ligne dépenseront en moyenne 1.000 euros chacun, et feront franchir la barre des 100 milliards d’euros à l’e-commerce» en 2006.

Cette croissance ne devrait d’ailleurs pas ralentir d’ici à 2011. À cette date, les ventes en lignes en Europe auront plus que doublé, pour atteindre 263 milliards d’euros. Le nombre d’acheteurs européens dépassera 174 millions, pour un panier moyen annuel de 1.500 euros estime l’institut de recherche.

Dans ce contexte, la France restera l’un des pays les plus dynamiques: le volume des ventes devrait plus que tripler entre 2006 et 2011, pour atteindre 39 milliards d’euros. Selon les données fournies par la Fevad (Fédération des entreprises de vente à distance) en début d’année, 2005 avait déjà battu des records, avec un chiffre d’affaires de 8,7 milliards d’euros, soit une progression de 53% par rapport à 2004.

  • Le e-tourisme a toujours le vent en poupe

En volume de ventes, l’Hexagone restera toutefois derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. Le chiffre d’affaires pour ces deux pays atteindra respectivement 76 et 62 milliards d’euros, selon Forrester.

Tous secteurs confondus, celui du voyage en ligne confirmera sa position dominante. «Aujourd’hui, un tiers des euros, livres ou couronnes dépensés sur le web sont consacrés à la réservation de voyages touristiques», explique Jaap Favier, directeur de recherche pour les marchés de la consommation chez Forrester Research. Les dépenses de voyages en ligne devraient atteindre 77 milliards d’euros en 2011, soit une progression de 133%.

Les ventes de textile devraient aussi connaître une forte croissance. «Les vêtements verront leur chiffre d’affaires en ligne exploser, de 10 milliards en 2006 à 31 milliards en 2011», poursuit Jaap Favier, en particulier grâce aux Vépécistes comme La Redoute qui «affinent leur méthodes de relation client, vieilles de plusieurs décennies, pour l’internet».

De plus en plus avertis, les cyberacheteurs devraient élargir aussi la gamme de leurs achats. «À titre d’exemple, les ventes en ligne d’alcool et de matériel sportif sont celles qui connaîtront la plus forte croissance au cours des cinq prochaines années (respectivement 283% et 245%). Même si ensemble, elles représenteront à peine 4% des achats totaux en ligne».