10Août
By: Tarik Peudon On: août 10, 2011 In: Développer Ses Ventes Comments: 1

Nous avons décidé de regrouper le jargon des professionnels du web-marketing  et de les traduire dans un lexique qui pourra ensuite vous être utile pour approfondir le sujet !

A/B Testing : Faire de l’A/B testing, c’est comparer une page web avec une version alternative de la même page.
Par exemple, un marchand peut comparer la version actuelle de sa page d’accueil avec une seconde version de la page d’accueil présentant une nouvelle accroche commerciale ou un bouton d’ajout au panier plus gros. Il peut ainsi comparer les résultats enregistrées entre les deux versions pour s’assurer que la nouvelle accroche ou le bouton plus gros convainquent davantage de prospects.

Taux de rebond : Il s’agit du pourcentage (%) de visiteurs d’un site qui quittent votre page d’accueil par rapport à ceux qui poursuivent leur navigation sur d’autres pages de votre site. Il peut être mesuré par des outils comme Google Analytics. Il augmente ? Qu’avez-vous changé récemment sur votre site qui rebute soudain les visiteurs ?

Conversion : Quand un visiteur de votre site internet réalise l’action souhaitée (par exemple, un achat), on parle de conversion (ou de transformation). Le taux de conversion d’un marchand sera le rapport entre ses visites et ses ventes. Si ce taux baisse, c’est qu’il y a un problème avec votre offre ou le design de votre site. Par exemple, votre taux de conversion devrait augmenter mécaniquement si vous baissez vos prix.

CPA : « Coût par acquisition ». Si vous mettez en place des campagnes marketing (publicité, promotions, frais de livraison offerts …), veillez à ce que votre coût d’acquisition soit stable. Le CPA est le rapport entre votre investissement publicitaire et le nombre de conversions obtenues. Par exemple, si vous avez dépsensé 100 € de budget marketing et généré 50 ventes par ce biais, votre CPA est de 2€. Il vous coûte 2€ en moyenne pour obtenir un nouveau client sur votre boutique en ligne.

CPC : « Coût par clic ». Comme pour le CPA, le CPC permet de suivre l’efficacité de vos campagnes. Mais le CPC concerne plus spécifiquement les opérations de marketing en ligne. Par exemple, si vous avez dépensé 10€ de publicité sur Google et que cela vous a apporté 200 visites (« clics »), votre CPC est de 200/10 = 0,05€. Vous avez payé en moyenne chaque visiteur 0,05€. Les marchands les plus aguerris perfectionnent régulièrement les campagnes de liens sponsorisés pour optimiser ce coût.

CPM : « Coût pour mille (impressions) ». Si vous faites de la publicité en ligne rémunérée à l’affichage, on parle de coût pour 1000 impressions. Cette notion est notamment utilisée lors de campagnes publicitaires où vous affichez une bannière pour laquelle vous ne payez votre régie publicitaire que lorsque celle-ci est vue par l’internaute. Vous payerez donc X€ pour 1000 affichages. Ce coût varie notamment en fonction de la qualité des emplacements proposés par votre partenaire ou la régie.

Call to action : Ce terme est très utilisé dans les ouvrages traitant du webmarketing ou de la construction de sites efficaces. Un « Call to action », c’est inciter vos visiteurs à effectuer une action sur votre page. Il s’agit de marteler un message, une incitation à l’internaute sur votre site à l’endroit voulu et selon le résultat souhaité. Par exemple, on parle de « call to action » quand vous mettez en place un bouton « Payez votre commande » bien en évidence ou en gros pour être sûr que votre client ne passe pas à côté. C’est presqu’un ordre donné au visiteur (il faut savoir ce que l’on veut !). Ebay incitera à « lancer une enchère » avec des boutons bien placés, Betclic utilise « Pariez en direct » pour des matchs et Assurland à « Comparer les assureurs maintenant ». Travaillez le « call to action » de votre site. Que voulez-vous que fassent vos visiteurs ? Trouvent-ils facilement le ou les bouton(s) d’action ?

Impressions : On parle d’impressions pour désigner le nombre de fois qu’un internaute voit une publicité, une page ou un message spécifique. Voir CPM.

Keywords (mots clés) : On parle de mots clés pour un mot ou une expression tapés dans les moteurs de recherche (ex: Google). Vous devez identifier quels sont les mots clés sur lesquels il est intéressant de positionner votre site (les mots clés les plus recherchés par les personnes qui s’intéressent à vos produits).

Landing page : La page d’atterrissage est la ou les pages de votre site sur lesquelles arrivent vos clients depuis une source donnée. Par exemple, vous pouvez mettre en place une campagne de publicité Google Adwords et choisir selon les mots clés s’il vaut mieux qu’ils « atterrissent » sur votre page d’accueil, sur une page de produit spécifique ou toute page qui aura été pensée pour optimiser la transformation (voir « conversion »).

Organic : Le trafic « organic », qu’on pourrait traduire par « naturel », c’est la part de vos visiteurs qui sont arrivés sur votre site via un moteur de recherche (ex : Google), après avoir cliqué sur les résultats naturels (c’est à dire les liens dans les résultats de recherche qui ne sont pas sponsorisés). Si vous êtes bien référencé (bien classé dans les résultats Google, sans payer pour être dans le classement), votre trafic « organic » peut être important. Le meilleur ! Ces visiteurs sont gratuits. (Voir « Référencement »).

PPC : « Pay per click ». On pourrait traduire ce concept par « système de rémunération au clic ». On parle de PPC pour désigner tout système de publicité pour lequel le marchand (l’annonceur) paie une agence, un site ou un moteur de recherche pour obtenir des visiteurs en payant pour chacun de leur clic. Voir « CPC ».

Référencement : Sur internet, faire un lien entre une page A et une page B, c’est y faire référence. C’est à dire référencer la ressource B depuis la page A. Par conséquent, le fait de voir un site inscrit dans les moteurs de recherche est maintenant appelé « référencement ». On optimise principalement son référencement en faisant connaitre son site sur les annuaires et moteurs de recherche et en tentant d’améliorer son site et ses contenus pour obtenir de meilleurs positions (et donc une meilleure visibilité).

ROI : « Return on investment » = retour sur investissement. Surveillez votre ROI ! C’est le rapport entre le budget publicitaire investi dans des campagnes de promotion et le chiffre d’affires généré par cet investissement. Vous avez mis en place des campagnes au CPC et au CPM, payé un graphiste pour de nouvelles bannières ainsi qu’une publicité dans le journal local pour promouvoir votre site ? Combien de chiffre d’affaires tout cela a-t-il généré ? Autrement dit, le ROI c’est « combien cela me rapporte par rapport à ce que j’ai dépensé sur une période donnée? »

SEO : « Search engine optimization ». Ce concept regroupe toutes les pratiques et les actions à mettre en place pour avoir un maximum de liens qui renvoient vers votre propre site. Plus vous avez de liens qui dirigent vers votre site, plus vous êtes « populaire » pour un moteur de recherche, et plus votre classement dans les résultats de recherche va progresser (sur Google, Yahoo, Bing etc.). Le SEO, ce n’est pas simple, c’est toute une science qui s’apprend pas à pas. Ce lexique devrait vous aider à découvrir le SEO et à vous lancer.

Vous voyez des termes que vous estimez importants et qui ne figurent pas dans la liste ? N’hésitez pas à en suggérer d’autres dans les commentaires.

Trackback URL: http://www.clicboutic.com/blog/web-marketing/trackback/